à la Une

Grosse surprise chez Skynet Blogs et changement d’hébergeur

Dès fin mai 2018, le site de Skynet Blogs disparaîtra suite à la décision de Skynet d’arrêter son service de blogs.

J’ai donc transféré les articles sur la plateforme de WordPress. Le contenu reste identique, mais la présentation sera différente. Celle-ci implique un apprentissage des paramètres que je compte améliorer au fil du temps mais …qui va piano va lontano.

à la Une

Plans du réseau

Cette nouvelle rubrique est destinée à regrouper les plans relatifs au réseau dont j’estime qu’ils peuvent apprendre quelque chose aux lecteurs. L’intérêt majeur est que les plans de voie souvent modifiés pour coller à l’évolution du réseau seront régulièrement mis à jour dans cette rubrique.

 

Le 11 avril 2012

 J’ai une fois de plus modifié mes plans.

Par rapport au plan V-001 publié précédemment (10 janvier 2012), j’ai essentiellement ajouté deux lignes à voie unique, les lignes 23 et 25, et réédité mon plan général en envisageant 2 cas : avec et sans extension dans la salle 3, dont l’aménagement reste à faire. Comme déjà dit, vu que j’avance en âge, je deviens de plus en plus prudent dans mes prévisions. J’envisage donc plutôt le premier cas sans extension non sans renoncer totalement à cette extension. Je reste toujours et désespérément optimiste quitte à me faire traiter de rêveur. Peu importe , sans rêve ni projet, la vie est bien triste !

C’est en étudiant mon schéma synoptique du réseau, un plan bien utile, et en comparant les diverses possibilités de circulation dans les 2 cas cités ci-dessus que j’ai eu l’idée d’ajouter les 2 lignes.  Voyons tout d’abord la dernière mouture du plan synoptique qui montre bien les possibilités de circulation dans les 2 cas.

V-003 Fairy Land - Schéma synoptique du réseau.jpg

On voit dans la zone jaune (salle 2) les diverses circulations possibles sans l’extension en salle 3. Les voies en couleur orange concernent le cas d’extension en salle 3 tandis que les voies en noir-jaune sont les liaisons raccourcies sans passer par la salle 3. Il était nécessaire que je trouve un bon compromis entre les deux options et c’est chose faite maintenant.

On remarque bien la nouvelle ligne 23 qui relie la gare allemande de Stahldorf  d’une part à la gare allemande de Bergheim et de là à 5 gares allemandes en couleur crème toute situées à l’étage + 1. Par ailleurs, une bifurcation en sortie de Bergheim donne naissance à la ligne 25 qui se dirige vers le charbonnage belge du Bon Hasard qui abritera probablement une petite gare ou halte.

En finale, même confiné à la salle 2, le réseau sera parfaitement exploitable avec une belle variété de circulations possibles et de nombreux cantons pour le bloc-système. C’est ce dont je voulais être certain.

Bien sûr, exit les 5 gares fantômes (cercles jaunes) et les 3 gares supplémentaires en territoire étranger d’où des rames luxembourgeoise, hollandaise et française auraient pu provenir. Mais j’ai ma petite idée pour créer des astuces afin de me permettre quand même ce genre de circulation. Quant à stocker des rames cachées à la vue, j’ai aussi une petite solution. Ce sera moins confortable certes mais suffisant.

Voyons maintenant le grand plan général.

V-001 Fairy Land complet ver 10 sans extension réduit.jpg

La ligne 23 est visible au départ de Stahldorf. Après une petit éclipse de l’autre côté du diviseur scénique via 2 tunnels, elle contourne le dépôt de locomotive pour continuer en remblai surélevé derrière la grande gare de Kugelstadt et finalement entrer en gare de Bergheim. Ici, le train a deux options, soit il continue sur la ligne 23, emprunte en montant l’ascenseur hélicoïdal pour aller desservir les gares de l’étage + 1, soit il emprunte la ligne 25 via l’ascenseur mais en descendant pour entrer dans les emprises du charbonnage auquel j’étudie la possibilité d’adjoindre une gare ou au moins une halte. Hélas, je manque un peu d’espace en profondeur pour être vraiment à l’aise. L’étude est en cours, rien ne presse et je laisse aller mon imagination.

Voilà encore une bonne chose de faite. Le plan actuel me plaît bien et je m’approche tout doucement de la solution finale.

___________________________________________________________________________________________

 

Le 14 février 2012

Vu le froid intense sévissant en cette période du mois de février 2012 et vu que l’isolation n’est pas terminée, j’ai déserté temporairement mon réseau et l’ai laissé hiberner car chauffer mon local à une température abordable nécessitait un apport trop important de chaleur. J’ai ainsi passé mon temps à réviser mes plans et finaliser le plan schématique du réseau après bien des moments de cogitation. Un plan schématique est intéressant, voire nécessaire, car il permet de visualiser aisément les divers trajets possibles.

Il me semble que ce dernier est au point maintenant car il ménage le présent et l’avenir. Je dispose maintenant de 2 salles, les salles 1 et 2, la 3e étant encore dans les limbes. J’ai déjà dit quelque part que l’extension dans la salle 3 pourrait bien ne jamais voir le jour mais que je voulais néanmoins prévoir l’extension sur mes plans pour une meilleure cohérence de l’ensemble.

Cependant, désirant quand même disposer d’un réseau exploitable au cas où l’extension dans la salle 3 ne verrait pas le jour, j’ai prévu des liaisons provisoires pouvant s’avérer définitives et en remplacement des liaisons prévues via la salle 3.

Je verrai bien si la muse de l’inspiration aura encore la gentillesse de me  visiter  auquel cas je n’hésiterai pas à  apporter les modifications qui s’imposent. En attendant, le travail qui m’attend est considérable et m’occupera pendant quelques bonnes années.

Me voilà donc rasséréné et je vais dormir un peu plus tranquille d’esprit.  

V-003 Fairy Land - Schéma synoptique du réseau.jpg

Schéma synoptique du réseau et les 3 phases de sa réalisation. On voit que la salle 2 est bien remplie et que, même sans l’extension en salle 3, les salles 1 et 2 forment un bel ensemble susceptible d’une belle exploitation variée, le tout basé sur l’épine dorsale que forme la ligne 10 à double voie. Seul ennui, les gares fantômes qui seraient manquantes.

Une des dernières idées que m’a soufflé la muse consiste à considérer mon réseau comme étant proche de plusieurs pays : Belgique, Allemagne, Pays-bas, Luxembourg et France. En fait, habitant en région liègeoise, j’ai été habitué à voir des machines étrangères visiter la Belgique, petit pays faisant office de plaque tournante. C’est ainsi que des locomotives françaises venaient souvent en Belgique, notamment à Mons et Dinant via Givet, mais aussi des machines allemandes à Herbesthal, Montzen et même Liège, sans oublier les luxembourgeoises et les hollandaises qui poussaient jusqu’à Visé ou Liège. Bref, même si mon réseau reproduit l’époque III, il y a du trafic en perspective avec des machines variées.

_____________________________________________________________________________________________

 Le 10 janvier 2012V-001 Fairy Land complet ver 9.jpg

Ce plan a été mis à jour le 10 janvier 2012. Il englobe la totalité du réseau projeté, donc y compris ce qui est prévu d’être construit dans la salle 3. Celle-ci n’est pas encore disponible et ne verra pas le jour avant un certain temps. Mais dans l’optique où la salle 3  pourra accueillir l’extension finale, j’ai voulu que le plan tienne compte de cette dernière pour une plus grande cohérence et une meilleure vraisemblance de l’exploitation.

Il est clair que ce projet est très ambitieux et je n’ai pas la prétention d’affirmer qu’il sera un jour entièrement terminé. J’ai un certain âge, pour ne pas dire un âge certain, et je ne sais pas ce que l’avenir me réserve ! Qui le sait ? Mais tant que la santé et les circonstances me le permettront, je continuerai ce projet car il s’agit de mon dernier réseau, concrétisation de tous mes rêves en matière de modélisme ferroviaire depuis mon enfance et fruit de ma longue expérience dans ce domaine. Sa réalisation me procure beaucoup de satisfaction et de délassement malgré les nombreux problèmes à résoudre. En tant que modéliste, je ne peux que me féliciter d’avoir cette opportunité.

Détails de la cokerie en gare de Coksdorf :

V-001 Fairy Land complet ver 9 cokerie_schéma.jpg

Reproduire une cokerie n’est pas une tâche simple, du moins si l’on désire une reproduction réaliste. cependant, même dans ce cas, une stricte reproduction à l’échelle n’est guère possible car elle exigerait trop d’espace.

La construction de la cokerie fait l’objet d’une page séparée étant donné le grand nombre de bâtiments à créer. C’est une tâche de longue haleine qui demandera beaucoup de temps. Il est par ailleurs certain que des retouches seront apportées à la disposition des bâtiments en cours de route comme il en va d’habitude avec la plupart de mes constructions.

S’il est vrai qu’il existe une muse pour les poètes, je prétends qu’il en existe une aussi pour les modélistes dont le vrai nom est « inspiration ». Mais elles ont toutes deux le même défaut, celui de ne pas toujours nous visiter quand nous en avons besoin !

André Saenen

 

Quelques images pour le plaisir

Coksdorf 1

Dans le petit dépôt de la gare de Coksdorf : vue par dessus le parc à charbon de la petite cabine de signalisation et du bâtiment lampisterie-bureau-dortoir.

 

A l’occasion d’une exposition belge de trains miniatures, j’ai créé il y a quelques années un module en deux parties de 2,40 m de longueur et 60 cm de profondeur représentant une scène de l’époque III (jusqu’à la fin de la traction à vapeur en Belgique).

Modules TMM10 [1600x1200].jpg

Vue éloignée du module gauche comportant le grand viaduc. C’est une photo plus ancienne montrant une végétation un peu différente de celle qui a suivi.

 

Modules TMM2 [1600x1200].JPG
Vue rapprochée de la partie droite du viaduc.

 

Modules TMM19.jpg
Un autorail vicinal emprunte le viaduc tandis qu’un « gros nez » de la SNCB s’apprête à passer dessous. 

 

Modules TMM18.jpg
La rivière serpente en passant sous deux ponts routiers et un pont ferroviaire. Tous les ouvrages d’art sont faits main à l’aide de cartes plastiques (polystyrène choc), de plaques plastiques extrudées représentant des moellons ou des briques et de chutes diverses, par exemple des entrées de tunnel reconditionnées. 

 

 

Modules TMM7 [1600x1200].JPG
Vue rapprochée du pont par dessous le grand viaduc.

  

Modules TMM11 [1600x1200].JPG
Rochers sur la partie gauche du module.

   

Modules TMM8 [1600x1200].JPG
Vue aérienne de la partie comportant les ouvrages d’art. Voie métrique au-dessus et voie normale en dessous.

Modules TMM9 [1600x1200].JPG
Autre vue aérienne. 

 

Modules TMM16.jpg
Module droit : la voie métrique et la petite station vicinale. Outre la voie de croisement, la petite station contient une voie raccordée à la carrière toute proche.

 

Modules TMM13 [1600x1200].JPG
En contrebas, la voie normale s’engouffre dans un tunnel.

 

Manuels Lenz en français

Le 1er mars 2013

Sur le site de la firme Lenz, tous les manuels sont téléchargeables en allemand. Plusieurs d’entre eux le sont en anglais et d’autres en français, mais pas tous malheureusement pour ceux qui ne  comprennent ni l’anglais ni l’allemand.

Je compte combler un peu cette lacune afin d’aider les possesseurs de matériel Lenz pour qui les deux langues citées sont incompréhensibles.

Les manuels proposés ne sont pas de bêtes copies. Ce sont soit des originaux non modifiés depuis leur création, soit des originaux que j’ai modifiés en corrigeant l’une ou l’autre erreur ou par mise à jour pour mise en concordance avec la dernière version de l’appareil concerné.

Que ce soit bien clair, je fais cela avec l’accord de la firme Lenz et la firme De Prest anciennement chargée de la distribution pour la France et la Belgique, car j’ai eu l’avantage de collaborer depuis 1996 avec ces deux firmes.

Je me permets d’ajouter que je suis forcément familiarisé avec la totalité de la gamme Lenz et je crois pouvoir dire que je la connais bien. Malgré mon expérience, il se peut qu’elle comporte des lacunes malgré tout. Je suis donc ouvert à toute remarque me permettant de combler ces lacunes éventuelles et corriger le cas échéant l’un ou l’autre manuel.

Veuillez télécharger le manuel qui vous convient.

  • Centrales, boosters, régulateurs

LH100 v3.6 1re éd. 01-09.pdf
74 pages traduites sur 84. Voir nouvelle édition 02-14.

LH100 v3.6 2e éd. 02-14
Nouvelle traduction sur base de la 2e édition, février 2014, comprenant quelques modifications significatives du texte par rapport à la 1re édition, notamment en ce qui concerne l’activation/désactivation du mode AUTO et le réglage du contenu de la pile d’adresses ainsi qu’une modification de la pagination. Le 25 février 2015.

LH200 1re éd. 03-00.pdf

LH90
En attente.

 

  • Décodeurs commutation

LS100
En attente.

 

  • Interfaces

LI_USB_V36_Mise à jour logiciel.pdf

LAN-USB 23151 1re éd. 10-11.pdf

LAN-USB 23151 2e éd. 08-13.pdf

 

  • Module de rétrosignalisaton

LR101 2e éd 03-04.pdf (une version plus récente non traduite en français existe mais celle-ci est suffisante pour une première approche)

LB101
En attente.

LB050
En attente.

 

  • Modules divers
    LK, LT, LG, LC, modules BM, modules RailCom

 

  • Décodeurs locos et de fonctions

LF101XF 2e éd 06-07 A5.pdf

 

02/06/2017 – Achèvement de la ligne 21

 

IMG_1725.JPG

Voilà où j’en étais vers le mois de septembre de l’année passée concernant les transformations du lieu-dit « Cinq-Ponts ». Un tronçon de la ligne 21 joignant Stahldorf à Coksdorf restait à construire (ligne passant sous le pont métallique à arche que l’on voit au loin) compte tenu qu’elle devait comporter une voie d’évitement et le départ de la L 41 (à gauche).

 

- voie_pose de la voie, - bandeaux de façade

Pour rappel et comme déjà expliqué, la ligne noire en pointillés était l’ancien tracé en souterrain de la ligne 21. La nouvelle mouture de cette partie de réseau incluait un nouveau tracé visible de cette ligne avec en prime une voie d’évitement d’où s’échappait la ligne industrielle numéro 41 auparavant originaire d’une autre partie du réseau. Ce nouveau tracé est visible en bleu sur le plan ci-dessus. J’ai un peu modifié, comme cela m’arrive souvent, le tracé des voies lors de la construction car, au moment de la pose, on s’aperçoit souvent qu’une meilleure solution s’offre au regard.

 

Divers travaux sur mon réseau m’ayant accaparé (Dieu sait si les travaux sur un réseau en construction sont innombrables et variés au point que je doute personnellement de leur achèvement avant mon départ vers un monde que l’on dit meilleur !), je me suis enfin mis en tête d’achever ladite L 21. Je vous livre les diverses étapes de ces travaux.

  - voie_pose de la voie,- bandeaux de façadeCette photo date de 2012 et montre mon ami Joseph en train d’installer le nouvel éclairage dans la salle 1. On voit que la L 21 n’est pas visible car elle passe sous le réseau et qu’il n’existe d’ailleurs pas d’assiette de voie à l’avant-plan. Cela n’était tout simplement pas prévu à l’origine.

 

- voie_pose de la voie,- bandeaux de façadeCette autre photo de la même époque montre que la L 21 s’engage sous le réseau à l’endroit où se trouve le TCO posé provisoirement sur une tablette de fortune.

 

- voie_pose de la voie,- bandeaux de façade

La nouvelle assiette voie vient d’être confectionnée et deux voies sont déjà posées. D’autres voies sont envisagées pour assurer une desserte ferrée pour l’un ou l’autre établissement futur en bordure de la L 21.

 

- voie_pose de la voie,- bandeaux de façadeLes bandeaux de façade sont posés tant au-dessus qu’au dessous et …

 

- voie_pose de la voie,- bandeaux de façade… prolongés au-delà du mur séparant les salles 1 et 2.

  - voie_pose de la voie,- bandeaux de façadeJ’ai sauté sur l’occasion pour fixer définitivement le TCO de la gare de Coksdorf, une prise XpressNet ainsi qu’un afficheur d’adresse de locomotive.
Comme j’ai prévu un TCO séparé pour la future cokerie, j’ai déjà préparé son emplacement. A noter que les TCO sont tous amovibles sur mon réseau à la façon d’un tiroir en cas de problème.

 

- voie_pose de la voie,- bandeaux de façadeLes bandeaux de façade sont tous peints en couleur marron, une teinte classique.

 

- voie_pose de la voie,- bandeaux de façadeNous nous trouvons dans la salle 2 et l’on peut voir que la L 21 peu avant sa prolongation avec la partie ancienne donne naissance à la L 41 menant à la zone portuaire. J’ai appelé cet endroit : « bifurcation de Celle ».

 

- voie_pose de la voie,- bandeaux de façadeUn détail du bandeau de façade ceinturant la cokerie : une fenêtre montrant les différents niveaux de la L 21 au-dessus et de la L 10 plus bas permettant de passer des étages -1 à +1 avec une dénivellation d’environ 1,5 %

 

Les voies étant posées, je vais attaquer maintenant le câblage, la détection des voies posées et l’appareillage tels que le petit TCO de la Bif de Celle, les modules de détection et de rétrosignalisation. Suivront ensuite la confection de bâtiments et autres accessoires de décor afin de conférer à cette partie de réseau un début de décoration qui « va bien avec ». C’est une rude tâche qui m’attend mais aussi beaucoup de satisfaction une fois la tâche achevée.

 

30/12/2016 – Gros changement de décor en cours (suite 3) : verdure, peinture et patine

Nous arrivons tout doucement au stade final de cette grosse modification du décor.
IMG_1757.JPGUne des constructions a consisté à ériger ce mur de soutènement à l’aide d’éléments en plâtre. Ce travail nécessite de soigner la jonction entre les arcades. Des renforts en moellons viennent à point pour masquer les joints, encore faut-il que de nouveaux joints visibles n’apparaissent pas entre les moellons de la double arcade et ceux du renfort. Des couvre-murs viennent couronner le tout. Il faut jouer de la lime, des rebouchages en plâtre et du couteau pour parvenir à faire disparaître les joints disgracieux. Pour rehausser le tout et le mettre à bonne hauteur, j’ai utilisé un socle tiré à partir de plaques de mousse rigide en polystyrène extrudé (styrodur).
Une patine à base de gouache constitue évidemment la tâche finale.

 

IMG_1768.JPGLa voie ainsi perchée sur  son assiette rentre finalement dans un tunnel creusé dans une avancée du terrain.

IMG_1759.JPGJ’ai choisi un type de tunnel en béton comme on en voit parfois sur les lignes moins anciennes. Très souvent, les entrées de tunnel sont précédées d’une tranchée plus ou moins longue creusée dans le terrain environnant.

IMG_1785.JPGCette photo d’un caboteur allant conduire sa petite rame de 4 wagons à la cokerie augure bien du plaisir que l’on peut prendre, et que je prendrai personnellement sans aucun doute, à voir circuler des trains dans un beau décor. Ici, il s’en faut encore de beaucoup pour arriver à ce stade final. Mais, dit-on, « chi va piano, va sano e va lontano ».

Je ne me suis pas cantonné uniquement à ce gros changement de décor au site dénommé « Cinq-Ponts ». Je me suis également occupé de l’environnement à d’autre endroits du réseau, comme par exemple, une des voies en niche. Aussi, je vous propose une dernière tof (pour parler comme les jeunes) pour illustrer cela.

IMG_1855.JPG

 

 

29/12/2016 – Gros changement de décor en cours (suite 2) : modelage en pâte de papier et éléments en plâtre

Ayant préparé la base du décor d’un côté de l’ancien diviseur, je passe de l’autre côté de ce dernier.

WP_20160816_18_23_21_Pro.jpgJe commence par remettre en place un des vestiges de mes travaux antérieurs agrémenté d’un nouveau bout de route afin d’avoir un point de départ pour le futur relief.
C’est ici que prendra place le cinquième pont dont j’ai parlé afin de permettre à la petite route de franchir la voie ferrée et ensuite la rivière « La Gueule ».

WP_20160412_007.jpg Le relief que je désire élaborer est assez tourmenté. A ce stade, je crée des formes qui seront peut-être modifiées au hasard de mon inspiration. Ce n’est donc qu’un départ.
Ici, j’imagine une avancée rocheuse fendue en deux à grand renfort de dynamite lors des travaux de création de la voie ferrée, en l’occurrence la ligne 23. A droite prendra place un tunnel creusé dans la roche permettant à la route locale de franchir la voie de la ligne 21.

On voit ici un exemple de la procédure de création de relief que j’utilise le plus souvent : grillage métallique à mailles fines recouvert successivement de papier fort et de bandes plâtrées légèrement humidifiées. Puis création en plâtre de murs, entrées de tunnel ou autre accessoire à partir de moules achetés ou créés par moi-même. Enfin, pose finale d’enduit fibreux en deux ou trois étapes au cours desquelles je façonne grossièrement ici et là des rochers. Personnellement, je ne lésine pas sur l’épaisseur de la couche d’enduit afin de pouvoir accentuer le relief et conférer une bonne solidité à l’ensemble.

WP_20160412_010.jpgIci, on apprécie déjà mieux un des versants de la vallée de La Gueule. A gauche, un mur de soutènement soutient la plate-forme de la ligne 21 dont on aperçoit une autre portion à droite en contrebas. Cette ligne doit en effet franchir une importante dénivellation entre les gares de Stahldorf et Coksdorf distantes de quelque 20 ou 25 m si ma mémoire est bonne. La déclivité de la ligne est peu élevée car destinée à de lourds et longs trains de coke, minerai et charbon.

 
WP_20160412_016.jpgUne vue en sens inverse de la vallée de La Gueule. A gauche, une ancienne application de pâte de papier montre son retrait après séchage. Une nouvelle application de pâte y remédiera.
On voit qu’il me faudra encore confectionner plus loin un autre pont ou plutôt un passage souterrain pour le croisement des deux voies. 

 

WP_20160413_020.jpgMon aidant du moment, un de mes petits-fils qui me donne un coup de main (il mord hélas peu à l’hameçon du modélisme) utilise ses mains pour peaufiner la pose d’enduit aux endroits où une main est plus utile qu’un outil.

 

WP_20160413_035.jpgAprès un certain nombre de retouches, il est temps de laisser sécher l’ensemble du relief et d’en profiter pour effectuer d’autres travaux.

 

A ce stade, profitant des quelques jours nécessaires au séchage complet de l’enduit, je m’empresse de raccorder définitivement les voies nouvellement posées aux feeders d’alimentation digitale et de tester le bon passage du courant digital.

 

 

28/12/2016 – Gros changement de décor en cours (suite 1) : ponts métalliques et viaduc

L’étape suivante dans ce gros travail fut de préparer divers ouvrages d’art susceptibles de prendre place sur l’emplacement en cours de transformation. Il est intéressant de disposer de quelques exemplaires de différentes tailles pour juger de leur pertinence une fois présentés in situ. Les culées ont également une grande importance.

 

IMG_1393.JPGVoici quelques ponts et viaduc prêts à prendre place en situation.

 

IMG_1353.JPGJe présente provisoirement et de façon instable un premier pont métallique afin d’estimer la perspective et les niveaux. Ici, il s’agit de la L 23. Voyez le coupon de voie courbe (future L 21) sous le pont afin de bien positionner ce dernier par rapport à la voie.

Il n’est pas facile de tenir compte de tous les niveaux de voie, rampes et rayons de courbure impliqués sans oublier le futur décor dont je voulais qu’il comporte un prolongement de la rivière La Gueule dans un vallée assez escarpée et généreusement pourvue de divers ponts et viaducs ferroviaires et routiers au nombre de 5 en tout.

 

images[2].jpg
Ceci est une carte postale représentant un patelin belge nommé Trois-Ponts en raison de la présence de 3 ponts dont deux ferroviaires montrés sur la photo. A l’instar de cet endroit, j’ai donné le nom de Cinq-Ponts à cet endroit précis de mon réseau qui comportera 5 ponts.

 

IMG_1461.JPGVoilà déjà 2 ponts métalliques en place avec leurs culées adaptées.
A l’avant-plan, une voie dépourvue d’assise attend son propre ouvrage d’art qui lui permettra de franchir la rivière.

 

 

IMG_1457.JPGLe troisième viaduc, cette fois en maçonnerie, est installé. Restent à confectionner les accès en aval et en amont.

 

WP_20160412_011.jpgLe dernier pont ferroviaire est en place permettant ainsi un accès ferroviaire au port fluvial situé plus loin.
Ouf ! Je vais pouvoir attaquer le décor proprement dit à grand renfort d’enduit fibreux constitué de pâte de papier, plâtre et de colle, sans oublier des moulages en plâtre afin de représenter des murs de soutènement et des entrées de tunnel.

 

Cela fera l’objet d’une prochaine suite bien entendu.